Up
Down

Partagez | 
 

 « Un ivrogne, ça raconte n'importe quoi, surtout la vérité. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Calvin Eastwood
Messages : 19
Date d'inscription : 12/07/2011
Localisation : San Frasisco
Age : 268 ans

Pouvoirs : Mis à part ses pouvoirs de démons, Korzen peut copier temporairement les pouvoirs des autres.
Niveau : 1
Points Rpg : 25
Statut Rp : Disponible


MessageSujet: « Un ivrogne, ça raconte n'importe quoi, surtout la vérité. »    Dim 17 Juil - 18:23

... Et puis, quand elle m'a dis qu'elle m'avait trompé, bah je l'ai frappé ! C'normal ! C-c'est sa faute ... M-moi, j'ai toujours été fidèle ! Par principe, t'vois ? Calvin rajouta un peu de vin dans le verre de son invité. Il tanguait lui aussi d'avant en arrière, apparemment soul. Avec son ami, ils faisaient un beau duo d'alcoolique. J'suis tout à fait d'accord. Et moi, j'dis que t'as été gentil... Il se pencha sur la table et continua sa phrase sur le ton de la confidence. Moi, j-j'aurais pas laissé passer ça. Je sais pas ce que j'aurais f-fait... Si tu vois c'que je veux dire ... F-faut se faire respecter, quoi ! On est pas des lopettes, non plus ! Ensemble ils se redressèrent et l'ivrogne en face de Calvin sembla tout heureux. Ses yeux s'illuminèrent et il laissa échapper un grognement de satisfaction. Tu penses bien qu'elle s'en ai pas tiré comma ça... L'alcoolique se pencha, imitant Calvin et tout en parlant à voix basse, il regarda un peu autour de lui, vérifiant que personne dans le restaurant ne l'entende. J'ai prit mon flingue, j'l'ai cogné et ... Il sursauta en même temps qu'il termina sa phrase d'un "Boum" sonore qui le fit remarquer dans tout le restaurant. Ils regardèrent autour d'eux. Calvin avait honte de se faire remarquer ainsi mais... Il n'avait pas tellement le choix. Je l'ai buté et l'ai enterré dans le jardin. Sans avoir l'air surprit, Calvin prit un air perplexe, comme s'il réfléchissait à quelque chose qu'il n'avait pas bien comprit. Et les flics... ? T'as pas peur qu'ils t'arrêtent ? S'ils retrouvent l'arme ... L'autre eut comme un soubresaut et réfuta cette hypothèse sur la champ, trop confiant en ses capacités de meurtrier. Son visage semblait tomber et s'écraser sur sous propre poids. La grimace qu'il tirait faisait penser à ces chiens qu'on filmait pour les pubs d'anti-rides qui coûtent une véritable petite fortune. Héhéhé, aucune chance ! J'ai caché le pistolet au sous-sol. Tu vois, c'est impossible qu'on me prenne... L'ivrogne changea soudain d'attitude et ses yeux devinrent larmoyants. Il se mit à sangloter bruyamment, semblait perdre de l'air. Calvin s'inquiéta un petit moment pour son interlocuteur. Tu sais, tu es sûrement le meilleur ami qu'un homme puisse avoir. J't'ai rencontré que tout à l'heure mais , j'ai le flair, moi. Je sais que t'ai digne de confiance. M-merci... Ça fait vraiment du bien de se confier de temps en temps à un ami. Puis, deux hommes apparurent. Deux policiers en uniforme s'arrêtèrent au niveau de leur table et regardaient les deux hommes. L'ivrogne se redressa et semblait ne pas comprendre. Ou avoir peur. Il regarda autour de lui. Tout le monde le regardait. Son œil s'arrêta sur Calvin qui semblait aussi frais qu'un gardon. Visiblement, il était encore sobre. Voyant que son ami d'un soir ne comprenait pas la situation, il révéla le pan arrière de sa veste, où était accroché un micro. Tout de suite, il comprit. Un mouchard, des flics... Il se releva d'un coup et partit en courant, suivit de près des deux policiers. Un vacarme assourdissant envahit le restaurant. Mon petit Calvin, c'était à toi de jouer. Il se leva et brandissant son badge, il demanda à tout le monde de se calmer et de rester assis. Quand un semblant de silence s'installa, Calvin trottina tranquillement vers l'arrière du restaurant. Un fois dehors, le démon calcula le trajet du tueur. Il était soul et il devait être fatigué... 3h du matin, on est rarement tout frais. Il se téléporta à l'endroit qu'il avait prévu, dans une petite ruelle et attendit quelques secondes. Il était presque certain que lui et les deux flics apparaitraient à ce détour. Le soulard devait passer par là s'il voulait s'enfuir. A lui la promotion et les félicitations de tous ! Tous ce qu'il avait à faire, c'était d'attraper le criminel et de le bloquer. Seulement, après quelques minutes, il se rendit compte d'une chose. Un ivrogne, c'est bête. Les gars avaient dû l'attraper à peine sorti du restaurant. Ça semblait d'ailleurs crédible. eEt ça expliquait pourquoi Calvin n'avait pas vu sa proie passer. Bon ... Tant pis. Ça sera pour une prochaine fois, sans doute. Il n'avait donc plus qu'à partir. Il allait se téléporter quand quelque chose attira son attention.
Revenir en haut Aller en bas
 

« Un ivrogne, ça raconte n'importe quoi, surtout la vérité. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Je ferais n'importe quoi pour toi. [Kyoko]
» Parce que l'amour vous fait faire n'importe quoi... [PV : Andrew Clensen / Alistair M. Fitzbern]
» cause de divorce
» Le président maintiendra-t-il son plan de 100 jours?
» Un brin de n'importe quoi ?
Page 1 sur 1

Charmed :: Messages archivés